• FLOATGEN,
  • SemRev,
  • E.M.R.,

La mise à l’eau du flotteur de Floatgen s’est déroulée avec succès

La phase de construction de la fondation flottante en béton conçue par Ideol et construite par Bouygues Travaux Publics a franchi une étape majeure avec sa mise en flottaison dans la forme Joubert, à Saint-Nazaire.

le 7 septembre 2017

Après quelques mois de construction dans le bassin de Penhoët (Saint-Nazaire), la fondation flottante qui équipera la première éolienne en mer en France a été mise à l’eau. L’ensemble solidaire de trois barges sur lesquelles a été construite la fondation flottante, a en effet été remorqué jusqu’à la forme Joubert, cale-sèche marquant l’entrée du port de Saint-Nazaire. C’est là qu’après immersion des barges, la coque en béton est entrée en flottaison de façon parfaitement contrôlée. Elle a ensuite été remorquée vers le Quai des Charbonniers pour y recevoir prochainement la pièce de transition (pièce en acier à l’interface entre la fondation flottante et le mât), puis l’éolienne.

Cette étape-clé illustre ainsi un avantage de l’éolien flottant et de la technologie développée dans le projet Floatgen : la construction s’effectue dans un environnement portuaire abrité, comme c’est le cas à Saint-Nazaire. La maîtrise des risques et des coûts s’en trouve accrue par rapport à des travaux réalisés en mer.


Le remorquage final vers le site d’installation en mer de l’Ecole Centrale Nantes aura lieu à l’automne.


Ce nouveau succès opérationnel fait suite à l’installation, il y a un mois, des éléments du système d’ancrage en mer, sur le site d’essais SEM-REV qui accueillera Floatgen, à 22 kilomètres au large du Croisic.
Publié le 7 septembre 2017 Mis à jour le 8 septembre 2017