Thématiques de recherche

Unité mixte de recherche Centrale Nantes/CNRS (UMR6598)

Les missions du LHEEA concernent autant l’avancée de connaissances théoriques que la résolution de problématiques concrètes autour de 4 thématiques scientifiques :
  • hydrodynamique à surface libre,
  • interactions fluide-structure,
  • dynamique de l’atmosphère,
  • approche système pour les systèmes propulsifs terrestres et marins.

Répondre à des enjeux sociétaux et technologiques forts

  • Performance des systèmes énergies marines renouvelables (EMR) (éolien offshore, éolien flottant, hydrolien, énergie des vagues…),
  • Sécurité des biens et des personnes dans les activités maritimes,
  • Réduction des émissions polluantes associées aux transports terrestres et maritimes,
  • Qualité de l’atmosphère urbaine

Le LHEEA aborde ses problématiques de recherche en mettant en œuvre de façon complémentaire : l’approche numérique (utilisation et développement de logiciels de modélisation, en particulier en mécanique des fluides numérique), la modélisation expérimentale sur modèle réduit (bancs d’essai, bassins, souffleries atmosphérique…) et l’expérimentation en site naturel (Site SEM-REV en pleine mer).

5 ÉQUIPES DE RECHERCHE

DAUC | Dynamique de l'Atmosphère Urbaine et Côtière

Les activités de recherche de l’équipe Dynamique de l’Atmosphère Urbaine Côtière se déclinent en plusieurs axes regroupés autour d’une thématique commune qui est : “L’étude des processus dynamiques et thermodynamiques de la basse atmosphère urbaine et côtière et leurs interactions avec les surfaces.”

En savoir plus :

SEMREV+ | Développement, modélisation, optimisation & essais des systèmes de récupération d’énergie en mer

Les missions de recherche de l’équipe SEM-REV+ portent sur le développement, la modélisation, l’optimisation et les essais des systèmes de récupération d’énergie en mer (Énergies Marines Renouvelables incluant l’éolien en mer). L’équipe SEMREV+ combine pour ses recherches des approches numériques et expérimentales, en fonction du besoin et la physique des problèmes. C’est notamment en ce sens que les activités de recherche sont fortement liées au site d’essais en mer SEM-REV.

En savoir plus :

IIHNE | Interfaces & Interactions en Hydrodynamique Numérique & Expérimentale

L’équipe IIHNE, Interfaces & Interactions en Hydrodynamique Numérique & Expérimentale, étudie les interactions hydrodynamiques complexes entre des écoulements à surface libre et des corps.
 
Les activités de l’équipe portent ainsi sur la physique des écoulements à surface libre (ondes de gravité, interactions houle-structure, impact hydrodynamique, réponse hydroélastique), le comportement des structures marines flottantes (à l’échelle locale, via la résolution des équations de Navier-Stokes), le développement de méthodes et schémas numériques innovants pour l’hydrodynamique, le développement de modélisations et méthodes expérimentales originales en hydrodynamique marine et, par ailleurs, aux écoulements cardio-vasculaires.
 
La recherche menée repose sur le développement de méthodes numériques et expérimentales avancées avec une organisation matricielle favorisant les échanges.

En savoir plus :

METHRIC | Modélisation des Écoulements Turbulents à Haut Reynolds Incompressibles et Couplages

L’objectif de l’équipe METHRIC est la modélisation numérique des écoulements turbulents de fluides visqueux incompressibles autour de géométries complexes en conditions réelles. Cela concerne aussi bien l’hydrodynamique que l’aérodynamique instationnaire basse vitesse dans la limite des hypothèses de fluides incompressibles. Les recherches de l’équipe permet la compréhension des interactions bateau/propulseur en conditions réelles dans le but d’optimiser les performances énergétiques des navires.

En savoir plus :

D2SE | Décarbonation & Dépollution des Systèmes Énergétiques

L’objectif de recherche de l’équipe D2SE est la modélisation et la caractérisation expérimentale des systèmes énergétiques complexes, avec pour visée sociétale la diminution de la consommation de carburants fossiles et des émissions polluantes. L’équipe a créé des liens forts avec le milieu industriel, en effet, son domaine de recherche a de forts impacts sociétaux et environnementaux.

En savoir plus :

Publié le 21 mars 2017 Mis à jour le 30 avril 2021