Projet AorticVirtu_et_al


Les maladies cardiovasculaires sont l’une des deux principales causes de mortalité en Occident. Parmi les cardiopathies responsables, les valvulopathies aortiques constituent une cause majeure de dysfonction cardiaque chez le patient âgé. Le remplacement aortique percutané (sans ouverture sternale, sans circulation extra corporelle) est devenu en 15 ans un traitement de référence. Initialement réservé aux patients contre-indiqués à la chirurgie classique, le TAVI ou TAVR (Trans Aortique Valve Implantation / Replacement) est devenu un traitement acceptable chez les patients à risque intermédiaire, voire à bas risque, par la Haute Autorité de Santé (HAS). Cette évolution vers le bas risque impose d’implanter au patient la valve la plus respectueuse de l’hémodynamique cardiaque et la plus adaptée à son anatomie valvulaire et aortique. Si le choix de la famille de valves est guidé entre autres par l’anatomie valvulaire et son niveau de calcification, ce choix est très largement guidé par les habitudes du praticien.

La thrombose de valves est un phénomène de découverte récente dont on peut suspecter que les modifications de l’hémodynamique locale après TAVI soient un facteur favorisant. Aucune étude indépendante n’est actuellement publiée sur cette question en fonction de l’anatomie du patient, et du type et de la taille de valve. L'objectif de ce projet est de développer une plateforme de chirurgie aortique virtuelle précise pour assister le chirurgien comme aide nécessaire à la prise de décision et à la réduction des risques postopératoires. L'une des principales difficultés est la simulation précise des interactions couplées sang-valve, qui demeure un sujet particulièrement difficile à appréhender. Des techniques de simulation innovantes basées sur les méthodes SPH et LBM seront utilisées à cet effet. En tant qu'entrées du modèle, des mesures précises de l'anatomie du patient et une évaluation minutieuse des propriétés biomécaniques des tissus et des valves du patient seront également requises.

Publié le 29 mars 2022 Mis à jour le 29 mars 2022