Projet WASANO

Dans le contexte industriel de la région nantaise, le secteur maritime est de première importance. Il entend répondre à l’objectif d’une gestion efficace et soutenable des activités en mer (sécurité, efficacité énergétique, etc.) et soutient le développement récent des énergies marines renouvelables. Au niveau local, national et international, ce secteur fait face à de nombreux défis associés à la complexité et la sévérité du milieu océanique.

Un des défis les plus importants à l’heure actuelle est de prendre en compte les conditions extrêmes dans le design des structures marines. Ces conditions environnementales, ainsi que les réponses induites, impliquent des phénomènes physiques très complexes. Il en résulte que les procédures actuelles d’évaluation des réponses extrêmes sont peu précises. Pour pallier à cette imprécision, les règlements des sociétés de classification considèrent donc des facteurs de sécurité, qui peuvent se révéler inadaptés.

Le projet WASANO s’intéresse donc au problème de la description précise et contrôlée des conditions environnementales dans le génie océanique. Pour surmonter les nombreux verrous scientifiques identifiés, le projet va proposer des méthodes innovantes pour :
  • définir les états de mer responsables des réponses extrêmes des structures en mer
  • reproduire ces états de mer en bassin de houle.
Cette reproduction sera faite conjointement à l’aide de simulations numériques et d’expériences à échelle réduite dans les bassins de Génie Océanique de Centrale Nantes.

En raison de la grande diversité des thématiques scientifiques nécessaires au projet (statistiques, physique fondamentale, modélisation expérimentale et numérique, etc.), il y a un besoin important de fédérer des experts dans ces différents domaines. Le projet WASANO a donc pour objectif de créer un consortium international afin d’établir des procédures de référence. Qui pourront faire partie des futures règlementations internationale. Il en résultera un apport de premier plan pour le futur de l’industrie du génie océanique :
  • réduction des coûts associés à un facteur de sécurité trop important
  • réduction des risques associés aux réponses extrêmes des structures en mer.
Ce partenariat international regroupe aujourd’hui 10 universités internationales de premier plan ainsi que 3 partenaires industriels. Ces derniers s’assureront de l’adéquation entre la recherche menée et les besoins de l’industrie de demain en génie océanique.

Le projet WASANO en quelques chiffres :

  • 3 campagnes d'essais en bassins
  • 5 thèses impliquées dans le projet dont 1 dédiée au projet entre 2022 et 2025
  • 1 post-Doc dédié au projet
  • 3 stages de Master

1ère campagne d'essais en mars 2022 :


 
Publié le 21 mars 2022 Mis à jour le 12 mai 2022