ONEVU

VOLET MICRO-CLIMATOLOGIE

L’Observatoire Nantais des Environnements Urbains (ONEVU) est instrumenté depuis 2008 pour le suivi de long terme des environnements urbains, en hydrologie, micro-météorologie, climatologie, qualité de l’air, de l’eau et des sols. Mis en place dans le cadre de l’Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville (IRSTV, FR CNRS 2488), l’équipe DAUC y développe l’instrumentation (mesures de flux, vent, température et humidité) nécessaire à l’analyse du fonctionnement microclimatique du milieu urbain et à la qualification des modèles de micro-climatologie en site urbain hétérogène.

Situé en périphérie du Quartier du Pin Sec à Nantes, un mât télescopique de 30 m est équipé pour la mesure des flux de chaleur (sensible et latente) et de C02. L’instrumentation principale, installée à 26m, est constituée d’un anémo-thermomètre sonique (Metek, USA-1) couplé à un analyseur de gaz par absorption infra-rouge (Licor, Li7500 jusqu’en mai 2012, puis Licor 7200). L’acquisition des données se fait à 20Hz, puis les flux sont calculés par périodes de 30 minutes par la méthode d’Eddy Covariance. Cinq capteurs de mesure de température et d’humidité (E+E, EE21) répartis le long du mât (26m, 21m, 16m, 11m, 6m et 2m), un bilan-mètre (Kipp&Zonen, CNR4) et des thermocouples installés à la surface de matériaux représentatifs des matériaux urbain complètent le dispositif permanent, et permettent d’estimer les flux par la méthode des gradients ou d’effectuer un bilan d’énergie de surface. Les mesures météorologiques sont échantillonnées toutes les 6 secondes puis des statistiques semi-horaires sont calculées.
Un réseau de capteurs de mesure de température et d’humidité (Rotronic, Hydroclip) est également déployé depuis 2010 sur l’agglomération nantaise pour assurer un suivi spatial de ces variables sur le long terme. Ce réseau a été densifié pendant le projet URBIO (2013-2016) pour l’évaluation des caractéristiques climatiques le long d’un gradient ville-campagne.

Des campagnes expérimentales spécifiques ont aussi réalisées afin de caractériser plus finement les processus :

  • FluxSAP (2010) : sur l’évaluation de la distribution spatiale des flux turbulents en site hétérogène
  • FluxSAP (2012) : sur la contribution des surfaces artificielles et végétales aux flux de chaleur sensible et latente
L’ONEVU a bénéficié de financements du CPER (2007-2013) - Génie Civil Environnemental et Gestion Durable de la Ville : Plateforme de modélisation environnementale MEIGVille2 - et du soutien du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional).
Publié le 28 mars 2017 Mis à jour le 16 novembre 2017