Projet SARAH

SARAH  (Increased Safety & Robust Certification for ditching of Aircrafts & Helicopters) est un projet collaboratif, Horizon 2020, visant à établir de nouvelles approches holistiques basées sur la simulation pour analyser l’amerrissage d'avion et d’hélicoptère. Le projet est coordonné par IBK-Innovation et son consortium. Les résultats de SARAH ont pour objectif d’appuyer la fiabilité des services d'aviation.

Les principaux résultats attendus du projet sont les suivants:
  • Des solutions plus robustes et plus fiables pour les avions et les hélicoptères, basées sur une nouvelle méthodologie et de nouvelles technologies ;
  • Une meilleure compréhension des phénomènes environnementaux mais également des solutions pour protéger l'avion/l'hélicoptère en analysant les effets des vagues, de sol et les qualités de maniabilité des appareils ;
dans le but d’accroître la sécurité des avions et des hélicoptères dans les situations d’amerrissage/flottaison.

Le projet combine trois méthodes d’investigation:
  • expériences d’amerrissage,
  • simulations numériques,
  • analyse des accidents.



Le projet est articulé autour de différents postes de travail:

  • WP2 amélioration de la compréhension de l’amerrissage;
  • WP3 conditions environnementales;
  • WP4 design pour amerrissage;
  • WP5 expériences de validation;
  • WP6 exploitation industrielle.


Le projet SARAH a débuté en octobre 2016 pour une durée de 3 ans, il s’achèvera donc en septembre 2019. Le budget total du projet est d'environ 6,6 millions d'euros, financé par la Commission européenne sous le programme H2020-EU.3.4. - DÉFIS SOCIETAUX - Transport intelligent, vert et intégré (accord de subvention numéro 724139).

L’implication du LHEEA dans le projet SARAH

Dans le cadre du projet SARAH, Centrale Nantes, avec son Laboratoire de Recherche en Hydrodynamique, Energétique et Environnement Atmosphérique (LHEEA), en collaboration avec le CNR-INSEAN, NextFlow et HydrOcean, continuent le développement et la validation du logiciel SPH-Flow. En particulier cela consiste à adapter l'interface de couplage (générique) du logiciel avec un solveur FEM pour des solutions d’amerrissage. Un travail supplémentaire est consacré à l'optimisation de la performance de SPH-flow.


Centrale Nantes a également un rôle important dans le cadre du poste de travail WP5 dédié à la construction de bases de données visant la validation de modèles physiques et d’outils de calcul développés dans les autres postes de travail. Le LHEEA est en charge d’une campagne d’essais portant sur les hélicoptères. Elle sera effectuée dans les bassins de génie océanique du LHEEA (50m x 30m x 5m équipé de générateurs de vagues). Les équipes du laboratoire seront responsables du dessin, de la préparation et de l'exécution des essais. L'objectif sera de créer les conditions expérimentales qui, en plus d'être utiles à des fins de validation, soient le plus possible représentatives des scénarios d’amerrissages réels et du chargement et de la réponse structurels qui en résultent.
Publié le 4 juillet 2017 Mis à jour le 5 juillet 2017