EMO-Axes de recherche

L’équipe Énergies Marines et Océan organise sa recherche en 3 axes.

Houle et état de mers complexes

Cet axe est orienté vers la compréhension de la physique des états de mer en milieu océanique et côtier.

Il aborde principalement les thématiques de prédiction déterministe de la houle, de turbulence d’onde, de couplages (océan-atmosphère, houle-courant) et de propagation et dissipation de houle.

Nos modèles de propagation de houle (HOS-OCEAN et HOS-NWT) peuvent être couplés avec des codes de calcul d’interactions fluide-structure pour des études de tenue à la mer.

Nos collaborations académiques sur ces thèmes se font notamment avec le MIO, the University of Rhodes Island, le MSC, l’Ifremer ainsi que les autres équipes du LHEEA.

Modélisation aux grandes échelles des systèmes houlomoteurs et des éoliennes flottantes

Pour cet axe, l’enjeu sociétal est celui de la réduction des coûts et des risques des projets de récupération de l’énergie des vagues et d’éoliennes flottantes. Nos travaux portent sur le développement de nouvelles méthodes et outils de modélisation aptes à traiter des spécificités hydrodynamiques de ces machines (mouvements de grande amplitude, interactions hydrodynamiques de vagues dans les parcs, extrapolation au réel d’essais en similitude incomplète, simulation de systèmes multicorps flottants à chaîne cinématique complexe).

Certains de nos logiciels sont à présent en open-source (NEMOH).

En collaboration avec les autres équipes du LHEEA et d’ailleurs, nous étudions les effets des couplages multi-physiques sur la réponse des systèmes énergies marines et leurs composantes (interactions aérodynamiques entre éoliennes flottantes, réponse de câbles dynamiques, couplage aéro-servo-hydrodynamique). Nos collaborations académiques sur ces thèmes sont notamment avec l’équipe DAUC du LHEEA, le LHSV, l’IRPHE, the Edinburgh University ou NTU Athens.

Étude et optimisation des performances énergétiques des systèmes houlomoteurs et éoliennes flottantes

Comme pour l’axe 2, cet axe a pour ambition de contribuer à la réduction des coûts et des risques des projets de récupération de l’énergie des vagues et d’éoliennes
flottantes. Les travaux portent sur l’étude des performances énergétiques des

systèmes houlomoteurs, et leur parangonnage du point de vue des performances technico-économiques.

Les stratégies de contrôle des systèmes houlomoteurs et éoliens ainsi que la problématique du lissage et de la gestion de l’énergie sont également étudiées.

Nos collaborations académiques sur ces thèmes se font notamment avec l’IRCCyN, le SATIE, le NREL, NUI Maynooth.
Publié le 22 mars 2017 Mis à jour le 5 avril 2017