DAUC-Dynamique de l'Atmosphère Urbaine et Côtière

Les activités de recherche de l’équipe Dynamique de l’Atmosphère Urbaine Côtière se déclinent en plusieurs axes regroupés autour d’une thématique commune qui est : “L’étude des processus dynamiques et thermodynamiques de la basse atmosphère urbaine et côtière et leurs interactions avec les surfaces.”
Les recherches menées dans l’équipe DAUC ont pour objectif d’apporter une aide à la décision pour un aménagement urbain durable dans la perspective du changement climatique et de l’évolution des villes côtières et continentales. Elles visent à répondre à des enjeux sociétaux et environnementaux concernant le microclimat des villes, la qualité de l’air ou encore l’optimisation de la production d’énergie éolienne.

L’équipe appuie ses recherches sur des approches complémentaires et indissociables pour la compréhension des processus physiques qui régissent le comportement de la basse atmosphère et leur prise en compte dans le contrôle de surface aérodynamique :

  • La modélisation physique en soufflerie atmosphérique des écoulements turbulents
  • L’observation micro-climatologique et météorologique en site réel
  • La modélisation numérique multi-échelles de l’atmosphère urbaine et littorale
  • La modélisation de type Entrée/Sortie pour l’extraction de la dynamique des écoulements contrôlés
> En savoir plus sur les "Axes de recherche" de l'équipe DAUC
Pour ses recherches, l’équipe met en œuvre ses propres moyens expérimentaux et bénéficie des données du site d’essais en mer SEM-REV et du réseau WindMorbihan. Ses activités numériques sont basées la simulation des grandes échelles de la turbulence et le développement de modèles permettant de représenter les caractéristiques du milieu urbain et ses interactions avec la couche limite atmosphérique. L’équipe développe en parallèle des méthodes d’analyse des données expérimentales et numériques pour améliorer la compréhension et la modélisation des transferts turbulents canopées-atmosphère ou de caractériser la micro-météorologie de sites côtiers complexes. Des méthodes expérimentales de modélisation de système de type entrée/sortie sont également développées pour la compréhension et l’asservissement du contrôle sur les surfaces aérodynamiques.

Principaux moyens expérimentaux de l’équipe


Soufflerie Atmosphérique : Cette soufflerie à circuit ouvert est dédiée à l’étude des écoulements de couche limite atmosphérique en interaction avec des canopées denses. Elle dispose d’une veine d’essais de 26m de long et de 2m x 2m de section et permet d’atteindre des vitesses d’écoulement de 10m/s. Elle est équipée de différents dispositifs de mesures d’écoulement dont la Vélocimétrie par Image de Particules stéréoscopique (SPIV).
> En savoir plus sur la soufflerie atmosphérique

Soufflerie Aérodynamique : Cette soufflerie à circuit fermé est dédiée aux développements des pales « intelligentes » d’éoliennes. Elle dispose d’une veine d’essais de 0,8m de long et de 0,5m x 0,5m de section et permet d’atteindre des vitesses d’écoulement de 40m/s. Elle est complétée par des systèmes d’acquisition temps réels.
> En savoir plus sur la soufflerie aérodynamique


Observatoire Nantais des Environnements Urbains (ONEVU) : Cet observatoire dédié aux environnements urbains a pour vocation le suivi de long terme en hydrologie, micro-météorologie, climatologie, qualité de l’air, de l’eau et des sols. Dans le cadre de l’Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville (IRSTV, FR CNRS 2488), l’équipe y développe l’instrumentation nécessaire à l’analyse des relations entre le tissu urbain et le microclimat local (mesures de flux, vent, température et humidité) et à l’établissement des bilans d’énergie.
> En savoir plus sur l'ONEVU
Publié le 22 mars 2017 Mis à jour le 16 juin 2017