Soutenance de thèse : Corentin Hermange - ED SPIGA

Corentin Hermange, doctorant au sein de l'équipe H2i du LHEEA depuis 2014, soutiendra sa thèse intitulée :

Simulation numérique des interactions fluide-structure dans le problème de l'aquaplaning

Le 5 juin 2017 de 09:00 à 12:00

9h, Centrale Nantes, Amphi S
Le problème de l’hydroplanage a fait l’objet de peu de travaux de simulation jusqu’à présent du fait de sa complexité : couplage fluide-structure, complexité de la structure du pneu du fait des matériaux en présence, contact avec l’asphalte, complexité de l’écoulement fluide résultant (interface extrêmement complexe, assèchement de la route, ventilation, développement éventuel de la turbulence et de cavitation). Dans ce contexte, Michelin, Centrale Nantes et HydrOcean ont cherché récemment à évaluer la capacité du solveur SPH (Smoothed Particles Hydrodynamics) développé par ces deux derniers pour classifier des pneumatiques en fonction de la géométrie de leurs structures surfaciques. Cela a permis de démontrer la faisabilité de telles simulations par la méthode SPH, et même d’obtenir de bons résultats avec pour avantages de s’absoudre des difficultés liées au maillage. L’autre avantage conséquent d’utiliser la méthode SPH pour modéliser le fluide dans ce contexte est apparu dans sa capacité à se coupler relativement aisément à des solveurs classiques de type Eléments Finis pour le problème structurel. L’objectif du doctorat est triple, poursuivre la qualification du couplage SPH–Eléments Finis, en particulier en termes énergétiques, développer des schémas permettant d’assurer un bon compromis stabilité/précision/temps de calcul. Deuxièmement quantifier l’influence des différents phénomènes physiques en jeu pour déterminer lesquels doivent être modélisés. Enfin adapter des modélisations SPH permettant de prendre en compte simultanément les différents phénomènes influant pour réaliser des simulations du problème complet.
 
Publié le 9 mai 2017 Mis à jour le 17 mai 2017