• Recherche,

Prédiction de vagues en temps réel, une campagne d’essais au bassin de Génie Océanique du LHEEA

Après avoir été lauréats en 2015 de l’appel à projet ANR-ASTRID avec le projet PreDeMo-Nav (Prédiction Déterministe de Mouvements Navire), des chercheurs du laboratoire LHEEA de Centrale Nantes (équipe Énergies Marines et Océan) mènent une campagne d’essais dans le bassin de houle et de génie océanique. L’installation expérimentale permet de simuler la mesure à distance de champs de vagues afin de tester différents modèles numériques à même de prédire en temps réel leur évolution.

du 2 octobre 2017 au 6 octobre 2017

Des chercheurs du LHEEA (UMR Centrale Nantes-CNRS), du MIO (UMR Aix-Marseille Université, Université de Toulon, CNRS, IRD), de SIREHNA  (Naval Group) et de la DGA travaillent en collaboration depuis janvier 2016, et pour 3 ans, afin de développer un système de prédiction en temps réel de mouvements de navires dans la houle.

Pour y arriver, les équipes :
- évaluent des capteurs permettant une mesure à distance des vagues,
- développent des modèles permettant la propagation des vagues afin de prédire ces dernières, ainsi que d’autres modèles pour simuler le comportement d’un navire dans ces conditions.

Le bassin de houle et de génie océanique de Centrale Nantes a été mis, à contribution en octobre 2017, pour la réalisation d’essais en modèle réduit afin de disposer de données de référence pour la validation des modèles numériques de houle. Le bassin permet en effet de reproduire très précisément les conditions de mer sur quelques kilomètres carrés à l’échelle réelle, pour des états de mer jusqu’à plus de 10m de hauteur significative pour ces essais.



Un outil de prédiction de vagues et de mouvements de navire opérationnel est un atout majeur pour la sécurité des opérations
, comme pour l’amélioration des capacités opérationnelles. Une prédiction de phases d’accalmies entre groupes de vagues contribue, par exemple, à la bonne réalisation d’opérations d’accostage ou, à l’inverse, à la prédiction de l’arrivée de paquets de vagues permettent d’améliorer la performance de récupérateurs d’énergie en mer, comme les houlomoteurs ou les éoliennes.
Publié le 9 novembre 2017 Mis à jour le 10 novembre 2017