• Recherche,

Mini-séminaire du LHEEA - 29 juin 2017

Le Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique de Centrale Nantes (LHEEA) organise des mini-séminaires tous les jeudis midi. Rendez-vous en salle de télé-enseignement jeudi 29 juin à 13h45. Allez-y, c'est ouvert à tous !

Le 29 juin 2017 de 13:45 à 14:30

Cette semaine, un mini-séminaire vous est proposé en salle télé-enseignement, au rez-de-chaussée du bâtiment D.

Au programme :

>> Alejandro ALJURE (TSM) vous présentera ses travaux portant sur la "Modélisation 1D de la Combustion Diesel"

"Les moteurs diesel sont largement utilisés pour la propulsion automobile, grâce à leur rendement élevé. Néanmoins, ils ont besoin de plusieurs équipements pour un bon fonctionnement, comme les systèmes de suralimentation et de post-traitement. Les émissions polluantes les plus importants des moteurs diesel sont les NOx et les particules (en combustion Diesel conventionnelle). Il est difficile de réduire et contrôler ces émissions parce que la diminution d’un polluant entraine l’augmentation de l’autre. Une voie est la combustion Diesel LTC (Combustion à basse température) qui peut réduire ces deux polluants, mais d’autres polluants apparaissent alors, comme CO et HC. Une façon d’arriver à des conditions LTC est l’utilisation de l’injection multiple (pilote/main, split injection, etc.). La caractérisation de ces injections multiples est particulièrement complexe, en raison des interactions entre les différentes injections.

Cette thèse a pour but de réaliser un modèle 1D de spray qui peut simuler l’injection multiple et la combustion correspondante dans un moteur diesel de type automobile. Ce travail fait suite à la thèse de G. Ma soutenue au LHEEA en 2013, qui a développé un modèle de combustion basé sur le modèle de spray 1D eulérien de Musculus et Kattke (spray inerte) qui traite le cas de l’injection simple dans un environnement non confiné (bombe). Dans un premier temps, une comparaison de ce modèle avec un modèle lagrangien (Hiroyasu, Poetsch), qui a un traitement pseudo 2D pour le spray de carburant, est menée pour évaluer les différences entre les approches et déterminer l’approche la mieux adaptée aux cas envisagés.

L’interaction du spray avec une paroi, essentielle pour modéliser les conditions dans un moteur automobile fait également l’objet d’une étude bibliographique et de premières tentatives de modélisation. Des développements spécifiques seront également introduits pour traiter le cas d’injection multiples. La validation de ces différentes évolutions se fera en confrontant les résultats du modèle avec des résultats expérimentaux obtenus sur la base de données de l’ECN (Engine Combustion Network), mais aussi avec des relevés effectués sur les bancs moteur de l’équipe TSM."
Publié le 26 juin 2017 Mis à jour le 26 juin 2017