• Bassins de génie océanique,
  • Projet SARAH,
  • Recherche,

Les essais du projet SARAH réalisés avec succès !

Le projet de recherche SARAH, porté par plusieurs acteurs académiques et industriels de l'aéronautique, s’intéresse à l’amerrissage d’urgence pour les hélicoptères et avions.

le 12 avril 2019

Les principaux résultats attendus du projet sont les suivants :
  • Des solutions plus robustes et plus fiables pour les avions et les hélicoptères, basées sur une nouvelle méthodologie et de nouvelles technologies,
  • Une meilleure compréhension des phénomènes environnementaux mais également des solutions pour protéger l'avion/l'hélicoptère en analysant les effets des vagues, de sol et les qualités de maniabilité des appareils.
Le projet est une collaboration étroite entre des constructeurs (Airbus, Dassault), des bureaux d’études et des partenaires académiques.

Le Laboratoire d’Hydrodynamique, d’Energétique et d’Environnement Atmosphérique, de Centrale Nantes et du CNRS, était en charge de 2 missions principales :
  • le développement de modélisations et des simulations
  • des essais d’amerrissage d’urgence en bassin à échelle réduite

Découvrez l’ensemble de ces étapes en image, notamment toute la phase expérimentale en bassin :


 

Les données récoltées sont maintenant en cours d’analyse et de comparaison avec les modèles numériques. Le projet SARAH continue !

Le projet SARAH a débuté en octobre 2016 pour une durée de 3 ans, il s’achèvera donc en septembre 2019. Le budget total du projet est d'environ 6,6 millions d'euros, financé par la Commission européenne sous le programme H2020-EU.3.4. - DÉFIS SOCIETAUX - Transport intelligent, vert et intégré (accord de subvention numéro 724139).
Publié le 12 avril 2019 Mis à jour le 16 avril 2019